Page title

Page subtitle

A la découverte de l’agilité

Non, trois fois non, nous ne nous intéressons pas aux exercices physiques de votre toutou ! L’agilité, chez nous, ça concerne la gestion et le management de projets. Mais c’est quoi au juste ? Pour mieux cerner le sujet, nous avons sollicité des spécialistes.

20140909_200353

Nicolas Boulio et Xavier Renaudin, nos maîtres ès agilité du jour.

Après une première rencontre en juillet, Epicentre Cowork a accueilli mardi soir les animateurs de l’Association pour l’Agilité en Auvergne (ou A-Cube) pour une conférence d’introduction aux méthodes agiles. Une quinzaine de personnes – coworkeurs, mais aussi quelques personnes extérieures, y compris des collaborateurs de Michelin, intéressés par le sujet – ont passé la soirée à écouter les explications de Nicolas Boulio, agilement assisté par Xavier Renaudin pour la facilitation graphique.

Les notions d’adaptation, d’itération, d’incrémentations ou d’ « équipe en T », des anglicismes obscurs comme le scrum ou le timeboxing se sont peu à peu éclaircis.

D’où sortent les méthodes agiles ? Elles puisent leur origine dans les arcanes de la société Toyota. Elles se sont développées surtout chez les développeurs, dans le monde de la programmation de logiciels. Elles rattrapent depuis peu les processus de création des start-ups. Elles débarquent aujourd’hui dans le microcosme d’Epicentre, toujours curieux d’intégrer de nouvelles manières de travailler, pour plus d’efficacité et plus d’écoute.

La facilitation graphique fait partie des méthodes agiles : dessiner ce qu'on explique, pour mieux comprendre.

La facilitation graphique fait partie des méthodes agiles : dessiner ce qu’on explique, pour mieux comprendre.

Difficile de résumer en peu de mots la sphère des usages agiles. On pourrait expliquer qu’il s’agit de développer des produits, des services ou des programmes informatiques avec l’objectif de satisfaire le client plutôt que de lui livrer ce qu’il vous a commandé. Pour cela, il faut l’associer, de très près et de bout en bout, à l’élaboration du produit. Il ne faut pas avoir peur de modifier la trajectoire. Il faut réinterroger constamment ses manières de raisonner et de procéder. Revenir sans cesse sur ce qu’on a réalisé pour tester, vérifier, valider ou abandonner les hypothèses. (Auto)-organiser les équipes pour une efficacité et une rapidité optimales… Que du révolutionnaire.

Les coworkeurs auront été sensibles à l’insistance sur le principe de collaboration (ou s’agit-il de coopération ?), tout comme l’importance de motiver les collaborateurs par un environnement propice, par le soutien et par la confiance. Les Clermontois auront relevé au passage que la méthode scrum s’inspire de la mêlée de rugby. Et les esprits facétieux auront noté l’adage selon lequel « Quand on a un marteau, tout ressemble à un clou ».

Enfin nous nous sommes tous interrogés sur ce que nous pouvions appliquer de ces bonnes idées, dans nos domaines respectifs souvent très éloignés de l’univers numérique. Les principes, les valeurs, les bons réflexes, les méthodes, les post-it…

Et pour ceux qui ont envie de mieux comprendre, on a le choix entre Wikipédia pour le plus basique. Ou les prochains rendez-vous de l’A-cube à Clermont-Ferrand. Dont l’Open Tour du 30 septembre, à 18 h 30 au Centre diocésain ; détails et inscriptions ici.

Une quinzaine d'auditeurs pour s'initier à l'agilité.

Une quinzaine d’auditeurs pour s’initier à l’agilité.

0 Commentaires

Laisser un commentaire