Page title

Page subtitle

Système Co#10 : on descend dans la rue !

Pour cette dernière de la saison radiophonique, c’est une édition très spéciale de Système Co que nous avons produite en juin : en direct depuis nos locaux d’Epicentre, en public, sur deux heures d’antenne, à une date et un horaire décalé… Nous avons voulu cette émission exceptionnelle pour marquer notre arrivée rue Saint-Dominique, pour nous présenter au voisinage, faire connaissance. C’est pourquoi nous l’avons nommée « Bonjoir Dominique ! », notre façon de dire en même temps bonjour et bonsoir.

Studio mobile improvisé dans nos locaux, avec vue sur la rue Saint-Dominique.

Studio mobile improvisé dans nos locaux, avec vue sur la rue Saint-Dominique.

Nous sommes donc partis à la rencontre du quartier un peu comme des explorateurs ou des archéologues. Nous avons dressé l’oreille et tendu le micro, interrogé les habitants, débusqué les souvenirs, déniché les secrets. Nous avons esquissé un portrait en mots et en sons et pourtant haut en couleurs. Nous avons essayé de comprendre son fonctionnement et son histoire. Nous avons même tenté la comparaison avec ce qui se passe ailleurs, comme par exemple à La Gauthière, sorte d’anti-Changil où se déroule depuis un an et demi une expérience passionnante avec les habitants. Et comme nous restons l’émission des pratiques collaboratives, nous sommes même allés fouiner sur les traces de pratiques de partage déjà à l’œuvre dans la rue « Saint-Do ».

Car ce quartier vieux de deux mille ans a bien des choses à nous raconter. Faubourg médiéval marchand et animé, zone d’habitat populaire à deux pas de l’hyper-centre, ambiance de village qui s’estompe peu à peu, quartier nocturne où les restaurants et bars de nuit prennent peu à peu le pas sur les dames du trottoir, arrivée des étudiants, implantation de projets culturels… Les strates du récit sont multiples. Sans parler de la question qui semble ne laisser personne indifférent : piétonnisation or not piétonnisation ?

Et avec tout ça, une conclusion s’impose à nous, confortée par le repas partagé qui a suivi l’émission : nous allons nous sentir bien ici !

Pour réécouter l’émission, c’est ici :

Et pour la podcaster, c’est .

Et pour aller plus loin, toutes les références sur ce qui s’est dit pendant l’émission.

Le thème, les invités :

  • Jean-Louis Renard, coutelier au 26, rue Saint-Dominique
  • Esther Guillemard, architecte de l’Université foraine en résidence à La Gauthière
  • Thibault Racault, urbaniste et membre d’Epicentre Cowork
  • Clémentine Auburtin, présidente d’Epicentre Cowork
  • Rosalie Lakatos, maître d’oeuvre de l’association Les Navigateurs, qui imagine et construit des aventures culturelles de proximité

L’histoire du quartier :

Principales sources utilisées :

  • Article en ligne sur le site Persée, tiré de la Revue archéologique du Centre de la France. Tome 27, fascicule 2, 1988 : « Notes sur la topographie urbaine de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) » par Jean-Michel Sauget, Bernadette Sauget et D. Parent
  • Article sur le site des Archives départementales : « L’évolution géographique de Clermont-Ferrand » par Corinne Dalle et Jean-Michel Viallet
  • Article « L’histoire de Clermont-Ferrand » par Pierre Laporte, sur le site de la Mairie de Clermont
  • Divers articles du site Augustonemetum synthétisant les recherches sur l’histoire de la ville gallo-romaine
Un peu de musique, des petits plats auxquels ont contribué les restaurateurs du quartier (on les remercie !), un temps estival, des passants... ambiance convivial d'après émission.

Un peu de musique, des petits plats auxquels ont contribué les restaurateurs du quartier (on les remercie !), un temps estival, des passants… ambiance conviviale d’après émission.

Les explorations sonores :

  • Laurence, non-voyante, nous livre ses impressions en parcourant la rue Saint-Dominique
  • Les instantanés sonores de François Arbon, musicien et preneur de sons

Les interviews, les rencontres :

  • Maud et sa collègue, prostituées du quartier
  • David, coiffeur chez Tatiana, coiffure afro, rue Saint-Dominique
  • Grégory Bernard, adjoint au maire en charge de l’urbanisme
  • Saïd, gérant du bar Le Dickens, 18, rue Saint-Dominique
  • Yoan Combronde, gérant du café-théâtre Défonce de Rire, 34, rue Saint-Dominique
  • Vanessa, propriétaire et utilisatrice du jardin partagé d’un immeuble de la rue Saint-Dominique
  • Mehdi, étudiant et utilisateur de la buanderie partagée de ce même immeuble

Et n’oubliez pas de fêter le 8 août Saint Dominique, prêcheur de la croisade des Albigeois contre les Cathares et fondateur de l’ordre mendiant des Frères prêcheurs ou Dominicains, canonisé en 1234.

La chronique de Miss Ethic :

Pour conclure sa série sur les valeurs de l’économie collaborative, Marie-Pierre tente une synthèse en développant une thèse audacieuse : le monde des Bisounours représenterait LE modèle des valeurs collaboratives. Un monde certes un peu candide mais dans lequel nos petits ours en peluche sont gentils, toujours prêts à s’entraider, à s’encourager, à se montrer confiants et indulgents les uns envers les autres. Prenons exemple !

Quelques références :

La chronique de Miss Collab :

Emmanuelle s’inspire des mésaventures d’Uber en France pour porter son regard acéré sur les mutations d’aujourd’hui : les vieux modèles économiques fondés sur la rareté s’écroulent ; Internet, en faisant resurgir le concept de l’abondance, impose de nouveaux modèles ; tout le monde s’engouffre dans la brèche collaborative, d’abord pour faire des économies, ensuite parce que c’est sympa. Mais tout n’est pas rose pour autant. Miss Collab nous met en garde contre les risques de précarisation et de paupérisation qui nous guettent, contre les prédateurs – type Uber – qui recyclent le modèle à leur profit. Pas de panique ! Il y a d’autres voies possibles, d’autres modèles à inventer. Lesquels ? Le revenu de base par exemple. Et aussi toutes les initiatives locales dont nous causons à Système Co depuis deux ans…

La chronique de Mister Tic :

A la technique et à la chronique de Mister Tic : notre bidouilleur, Jean-David

A la technique et à la chronique de Mister Tic : notre bidouilleur, Jean-David

Sur une émission de deux heures, on peut s’offrir le luxe de trois chroniques. Jean-David aussi nous a donné sa vision large du collaboratif, côté outil numériques. Et lui aussi part des mésaventures de la plateforme Uber… pour nous amener à dédramatiser l’informatique. Ce vieux routier du numérique nous encourage à mettre les mains dans le cambouis : pas celui des moteurs des taxis parisiens, mais dans celui de la plateforme Uber. Si tout le monde se rendait compte qu’un tel concept de mise en relation géolocalisé était relativement simple, il y aurait plein de petites plateformes concurrentes et Uber ne serait pas en train de se tailler un empire assez monopolistique pour exploiter le prolétariat de la conduite automobile. Alors essayons tous d’y comprendre un peu quelque chose. C’est compliqué, c’est aride, mais coder, c’est comme cuisiner : si on ne rechigne pas à l’effort, on est bien récompensé.

Les musiques de l’émission :

  • Hôtel Particulier par Serge Gainsbourg
  • Neighborhood#2 par Arcade Fire
  • Thru Ya City par De La Soul
  • Retour au quartier lointain par Dominique A
  • Et pour ceux qui étaient sur place, en live après l’émission : le duo « La Dévorante », composé de Clément Gibert (clarinette basse) et Clémence Cognet (violon et chant)

Système Co vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour les grandes aventures de la saison 3.

0 Commentaires

Laisser un commentaire