Histoire d’entrer dans la période hivernale en toute sérénité, octobre et novembre se vivent sous le signe du bien-être à Epicentre. Grâce à trois artistes auvergnats, les cimaises du Comptoir sont au diapason. Venez voir !

Trois photographes, trois styles mais une même idée de la sérénité et de la plénitude...

Trois photographes, trois styles mais une même idée de la sérénité et de la plénitude…

Cet automne, le Comptoir d’Epicentre Factory, désormais grand ouvert, se revendique “espace no-stress”. Parce que nous sommes depuis longtemps sensibles à la thématique du bien-être au travail, nous aimons l’idée que l’exposition du moment fasse écho à l’ambiance de travail. Jusqu’à fin novembre, trois photographes, Jean Cerezal-Callizo, Gaël Trijasson et Matthieu Valdenaire nous entraînent dans leurs instants de plénitude, leurs voûtes célestes et leurs métaphores oniriques.

Les photographies de Matthieu Valdenaire offrent un équilibre parfait des quatre éléments de l’environnement : eau, terre, air et feu.  A travers ses images, l’artiste transmet une certaine forme d’absolu. Les reflets d’eau et de cascade, les majestueux volcans ou les rayons d’un soleil couchant ne manquent jamais de forcer l’admiration de ce photographe contemplatif.

Membre comme lui du collectif Raw-vergnat, Gaël Trijasson propose des images composées avec son intuition et son ressenti. Afin de renforcer ses émotions, il intitule toujours ses clichés d’après une référence musicale qui permet au spectateur de percer un peu mieux l’univers intime du photographe et de se raconter une histoire. Sa philosophie le fait apprécier chaque instant du quotidien et s’émerveiller devant la beauté des paysages qui le transcendent.

Jean Cerezal-Callizo vit et travaille à Issoire, entre projets artistiques et pêche à la ligne. L’installation photographique proposée à Epicentre Factory relève d’une œuvre « en construction » et représente le processus créatif d’une œuvre d’art. L’art peut être le reflet abstrait ou figuratif des aspirations de chaque être humain, comme le bonheur. Jean Cerezal-Callizo donne ici son sentiment de calme et de bien-être à travers des images métaphoriques, oniriques ou intemporelles.

Pratique :

  • L’exposition “Le Calme avant le bien-être” est à voir au Comptoir d’Epicentre Factory, jusqu’au 30 novembre, du lundi au vendredi de 9 h à 18 h.
  • Pour encore plus de bien-être, on profitera des petits massages ayurvédiques de Caroline (15 minutes pour 10 €), toujours au Comptoir. Prochains rendez-vous : lundi 5 novembre de 9 h à 12 h et jeudi 19 novembre de 14 h à 17 h.
  • Prochaine exposition à partir du 7 décembre : Nokat.
  • Merci à Cécile, directrice d’Ici est l’art, qui pilote le projet “Expositions” d’Epicentre Factory.