Page title

Page subtitle

Un nom, un logo, une histoire #2 : Aline raconte Appia Capacity

Si certains ont fait du 5, rue Saint-Dominique leur QG, d’autres ne viennent que quelques jours par semaine ou par mois. Pas toujours facile, dans ces conditions, de trouver le temps de papoter avec tous les coworkers pour savoir qui ils sont et ce qu’ils font – et oui, on est avant tout là pour travailler ! Heureusement, Epicentre Média est là pour vous aider à les découvrir à travers l’identité de leur entreprise. Deuxième épisode de cette série d’articles avec Aline Brachet.

Crédit photo : Marielsa Niels

Epicentre Média : Peux-tu commencer par nous expliquer ton métier ?

Aline Brachet : Mon métier, c’est la prévention et la gestion de conflits. J’interviens uniquement dans la sphère publique sur des aspects sociaux, environnementaux ou politiques : un conflit autour d’une ressource naturelle, du vivre ensemble, de la représentation politique… Ca veut dire que je ne m’occupe pas des problèmes au sein d’une entreprise ou d’une famille par exemple. Mon activité se décline en trois axes : la médiation/concertation pour faciliter le dialogue, l’évaluation des impacts et la formation des acteurs.

Epicentre Média : Qui sont tes clients ?

A. B.  : Il peut s’agir d’organismes de développement dans le cas de conflits à l’international mais aussi de collectivités dans le cadre d’aménagements urbains ou encore des clients privés comme les bailleurs sociaux. La question centrale, c’est celle des impacts d’une intervention ou d’une politique publique sur le contexte environnant, comment elle co-existe avec les gens autour.

E. M. : Ton entreprise s’appelle Appia Capacity. D’où vient ce nom ?

A. B. : Au départ, je cherchais un « vrai » mot, porteur de sens mais je n’ai pas trouvé car j’ai des clients et des partenaires très variés : un mot pouvait signifier quelque chose pour moi mais ne donnait pas confiance à l’un ou l’autre de mes partenaires. Donc j’ai laissé tomber cette idée. Appia Capacity, c’est l’association de deux approches : l’une anglo-saxonne, tournée vers les outils, efficace… que j’ai découverte en me formant à Boston ; l’autre, latine, avec laquelle on prend le temps de tout étudier, d’analyser. Et pour moi, ces deux approches sont complémentaires. Appia, ça veut dire plein de choses à la fois. Dans l’esprit des gens, c’est la voie romaine, le pont, le moyen de communication. Pour moi, ça évoque le nom d’un fondateur de la Croix-Rouge mais surtout, c’est le mot que prononçait mon plus jeune fils, alors qu’il ne savait pas encore parler. Il me voyait le soir, discuter avec les deux plus grands, et lui, il disait « appia » pour exprimer sa volonté de dialoguer. Comme quoi, même si on ne parle pas la même langue, on peut échanger, dialoguer. Capacity, c’est plus pour ma manière de travailler, le fait que j’associe les gens à ce que je fais. Dans mon accompagnement, je les aide à trouver les ressources et à se rendre capable de. Comme je me suis aussi formée au coaching, j’essaie de construire les capacités des gens qui sont en face de moi.


E. M. :
 Comment as-tu choisi ton identité visuelle ?

A. B. :  J’ai travaillé avec un graphiste indépendant de Clermont, Ghislain Auzillon. Il m’a aidée à comprendre que je voulais associer une image de proximité à un côté très professionnel. Il m’a fait plusieurs propositions, dont des choses plus rondes, avec des courbes ,mais je n’ai pas opté pour ce choix parce que ça, c’est ce que je transmets naturellement. Je voulais un logo qui met en avant ce qui ressort moins facilement de ma personnalité. Les couleurs, elles, traduisent la fluidité, la souplesse, la flexibilité. J’interviens dans des situations complexes, les clients ont donc besoin de voir que je vais apporter des solutions, les faire émerger de la brume… d’où le choix de l’image de fond sur mon site Internet.

Texte : Laëtitia pour Epicentre Média

0 Commentaires

Laisser un commentaire