Page title

Page subtitle

La diversité à Epicentre #2 : Stagiaire dans un coworking

Pas banal de vivre l’une de ses premières expériences professionnelles dans un espace de coworking… Si pour la plupart des usagers d’Epicentre, ce mode de travail était un vrai choix, il n’en va pas de même pour les stagiaires et services civiques qu’ils accueillent. Passer des bancs de la fac à l’open space, ça peut faire un choc… positif, bien sûr ! Les jeunes pousses d’Epicentre se sont confiées à l’équipe d’Epicentre Média.

Un lieu hors du commun

« Quoi ? Ils vont me faire passer un entretien dans un bar ? » C’est ce qu’a pensé Hadja, stagiaire pendant un mois pour Alberto Export, lorsqu’elle a franchi les portes vitrées d’Epicentre. C’est vrai que l’agencement du lieu, peu fidèle à celui d’une entreprise classique, peut surprendre. D’autant plus quand on ne sait pas grand’ chose des espaces de coworking en général et qu’on ignore qu’il en existe un à Clermont. « Avant de faire mon stage, je ne connaissais pas du tout Epicentre ! raconte Hadja. Je l’ai découvert pour la première fois lors de mon entretien. »

Cet environnement atypique, c’est justement ce qui plaît aux stagiaires. Laura a passé plusieurs mois aux côtés de Guillaume Allermoz pour l’aider à développer son serious game pour les professionnels de l’audition. « Le stage en lui-même m’a, bien sûr, beaucoup appris professionnellement mais le lieu a aussi eu son impact. L’aménagement est propice à l’échange entre les entrepreneurs et la communauté de « vie »(avec la cuisine, le comptoir, les co-bouffes..) développe le savoir-vivre ensemble. Ca nous permet de nous intégrer beaucoup plus rapidement puisque l’on a une vraie implication dans la communauté ! »

Un lieu multiple

Cette communauté, on vous le démontre souvent dans nos articles, elle se caractérise par sa diversité : porteurs de projet, associations, petites entreprises, freelances, consultants… tout ce petit monde se retrouve chaque jour ou presque pour travailler dans « une très bonne ambiance » comme le souligne Gabriel, service civique actuel pour Le Damier. « Ce lieu enlève un peu tous les clichés pourris sur les stagiaires. Il y a une sorte de synergie qui se construit tout naturellement entre les « nouveaux » et les « anciens ». »

Avouez qu’on est bien loin des stéréotypes du stage dans une entreprise traditionnelle dont vous avez peut-être quelques (mauvais) souvenirs. On se sent mis à l’écart, considéré comme inférieur, relégué à des tâches ingrates… Mais ici, les relations hiérarchiques n’existent pas : un coworker stagiaire est un coworker comme un autre. « Les gens qui travaillent ici ont cette envie de partage en tout genre, ce qui facilite les relations et crée une atmosphère « familiale », accessible et bienveillante », ajoute Laura. 

Un lieu pour apprendre

Lors d’un stage, on apprend forcément beaucoup de choses puisqu’en général, on débute dans le monde professionnel. On découvre le secteur d’activité qui nous intéresse, ses métiers, ses codes, le mode de fonctionnement d’une organisation… mais dans un espace de coworking, les apprentissages vont bien au delà de son propre domaine, comme le raconte Hadja : « j’ai découvert des coworkers dans tous types de domaines d’activité, que se soit dans l’import-export, la rédaction, l’informatique, le commerce, l’ingénierie etc. »

C’est l’occasion d’acquérir d’autres compétences mais pas seulement. Carlos, lui aussi stagiaire au sein d’Alberto Export en a retiré bien plus. « On rencontre des gens aux profils divers avec qui l’échange se fait facilement et au fil des conversations, on découvre différents parcours très inspirants. C’est l’endroit parfait pour les personnes qui cherchent à développer un projet professionnel dans un cadre innovant et remuant. »

Un lieu pour créer et développer son réseau

Mais, vous le savez, Epicentre n’est pas qu’un simple espace de coworking et les stagiaires qui sont passés par ici l’ont bien remarqué ; « de nombreux événement y ont lieu, ce qui permet un dynamisme professionnel et relationnel indéniable ! » souligne Laura.

Grâce à tous ces évènements parallèles et à l’effervescence ambiante, Epicentre est indéniablement un lieu propice aux rencontres et aux échanges. C’est qu’en retire aussi bien Hadja que Gabriel qui en concluent que c’est « l’endroit idéal pour découvrir, faire des rencontres ou encore élargir son réseau professionnel ! »
En somme, un environnement professionnel oui, mais où les relations humaines et sociales occupent une place de premier choix.

Un lieu hyperactif et, donc, hyper motivant

Si coworking signifie littéralement cotravail ou bureaux partagés, l’esprit d’Epicentre va bien au delà. En réalité, ce n’est pas que l’espace qui est partagé entre coworkers, ce sont aussi l’énergie, la motivation, les compétences, les idées… Ce partage permanent est à la fois source d’enrichissement et de stimulation au quotidien.

Si nous, en tant que coworkers « chevronnés », nous nous en émerveillons chaque jour, on peut alors parfaitement imaginer l’effet retentissant que peut produire ce bouillon de dynamisme sur ces « apprentis-coworkers » !
C’est aussi ce que Carlos nous a confié : « Mon stage a été très enrichissant à la fois sur le plan professionnel que personnel. J’ai eu la chance d’apprendre les ficelles d’un métier qui m’intéresse dans un cadre très avantageux. Cet endroit déborde de dynamisme, on est sans cesse stimulé par son travail ainsi que par celui des autres. Epicentre Factory n’est jamais à l’arrêt ! »

Un lieu inspirant…qu’on ne veut plus quitter

L’expérience Epicentre c’est « presque un passage obligé dans l’environnement clermontois des start up. Cet environnement de travail m’a beaucoup inspiré personnellement et je souhaite désormais retrouver cette atmosphère dans mon prochain job ! » conclue Laura.
Gabriel, de son côté, se verrait bien poursuivre l’aventure : « Le simple fait de pouvoir rencontrer autant de personnes en si peu de temps me rend heureux. Je me lève le matin et je me dis, cool on va voir du peuple ^^. Si je pouvais rester à Epicentre, je le ferais ! »

C’est ainsi que s’achève l’histoire d’« Epicentre, vu par les stagiaires et services civiques » : un tableau plutôt flatteur qui ne fait que confirmer la chance que nous avons d’évoluer entre ces murs, et nous sommes d’ailleurs nombreux à considérer ce lieu comme notre deuxième maison. 🙂
Et si les « jeunes pousses » sont unanimement ravies de leur passage à Epicentre, c’est aussi avec enthousiasme que tous les coworkers les accueillent et les découvrent au détour d’un café/thé ou d’une cobouffe !

Laetitia et Julie pour Epicentre Média

0 Commentaires

Laisser un commentaire