Page title

Page subtitle

Epicentre, un lieu de vie et de convivialité !

A Epicentre, on vient en général pour travailler. Parfois dur, comme savent et doivent souvent le faire des indépendants ou de toutes petites entreprises. Du coup, il est capital de prévoir des moments de décompression. Comme on aime la convivialité, la camaraderie et même, osons l’assumer, les moments festifs et joyeux, on a multiplié les petits rituels, formels ou spontanés, qui soudent notre communauté et qui contribuent au plaisir qu’on a à aller au bureau. Voici quatre exemples, les plus emblématiques, sans lesquels Epicentre perdrait beaucoup de son âme. On vous invite ?

1- Les pauses au Comptoir

Le comptoir, c’est un peu « the place to be » à Epicentre ! C’est la première chose que l’on aperçoit avant même d’avoir passé la porte du cowork et pour cause, c’est vraiment un espace in-con-tour-nable qui n’est jamais vraiment vide, peu importe l’heure. Le matin, pour commencer la journée doucement et partager le petit-déjeuner entre coworkers autour d’un café ou d’un thé, et des petites douceurs sucrées qui prennent place chaque jour sur le comptoir. (Oui, vous comprendrez très vite qu’à Epicentre, les tentations gourmandes sont partout et qu’il peut être difficile de garder la ligne ^^). Tout au long de la journée, le comptoir est aussi un point de rendez-vous multi-fonctions : pour se rapprovisionner en café, pour grignoter, pour lire le journal, pour papoter, faire des mots-croisés collaboratifs et même pour des petites réunions professionnelles improvisées. L’open space ne permettant pas vraiment de discussions collectives (on comprend bien pourquoi), certains coworkers coordonnent carrément leur pause en simultané pour prendre le temps de se retrouver, pour le traditionnel goûter ou à tout autre moment. Le soir, le comptoir se transforme très souvent en « théâtre d’apéro » ! Improvisé ou prévu dans le cadre d’évènements ou de thématiques spéciales, ce comptoir nous permet aussi de terminer nos journées de travail dans une ambiance détendue, de relâcher la pression et de se retrouver autour d’un verre.
Bref, le comptoir c’est un peu le pivot de la vie d’Epicentre, tout le monde le connait, tout le monde l’adore !

2- La Cobouffe du vendredi

 

 

C’est sans aucun doute la plus ancienne tradition d’Épicentre. Née au 25 rue des Gras, la Cobouffe peut faire penser à un grand banquet gaulois : une enfilade de tables chargées de victuailles, des visages souriants, des discussions animées et de grands éclats de rires. En réalité, c’est un rendez-vous créé pour permettre aux coworkers de se retrouver et d’échanger de manière informelle, tout en cassant la croûte. Alors c’est vrai qu’on déjeune tous assez régulièrement dans les locaux. Mais le vendredi, c’est spécial. On sait qu’on trouvera toujours quelqu’un avec qui partager son repas.

Pour participer, pas d’inscription ou de réservation. L’événement a lieu quoi qu’il arrive ! Parfois, on organise un petit tour de table pour découvrir les nouveaux… A d’autres occasions, on invite un futur coworker ou un simple curieux… Il est même arrivé qu’on y parle d’un projet en particulier. Mais attention : la Cobouffe ne doit en aucun cas être confondue avec une réunion de travail ! Elle doit rester spontanée et légère… enfin, au moins dans les sujets abordés parce qu’au niveau des assiettes, ce n’est pas toujours très diététique 😉

 

 

3- Le pot d’accueil des nouveaux

Parce que c’est important de faire connaissance avec les visages neufs, on l’a instauré chaque 9 du mois. Parce que ce sont les nouvelles têtes d’Épicentre, on l’a récemment rebaptisé l’Épi-têtes. Et parce qu’on ne plaisante pas avec le sens de l’accueil à Épicentre, le rendez-vous est joyeux, informel et à 18 heures, il y a un peu à boire et un peu à manger. Beaucoup à discuter. Parfois la tradition mollit un peu et d’autres fois, elle se renforce, parce que c’est toujours bon de se retrouver autour du Comptoir. La preuve ? Même quand aucun nouveau coworker ne fait honneur à cette tradition, ça n’empêche pas les anciens de trinquer. C’est toujours une bonne occasion de décompresser à la fin d’une dure journée de free-lance.

4- L’Epinard

Chaque vingt du mois, le vin du mois à Epicentre

C’est le dernier-né de nos rendez-vous réguliers et pourtant, il a déjà son petit noyau d’inconditionnels. L’Epinard n’est pas un rendez-vous des fans de Popeye mais un concentré d’Epicentre et de pinard. Le principe est simple : chaque mois on choisit un thème (vignoble, région de production ou catégorie de vins) et chaque participant amène une bouteille. Ou à défaut, le petit grignotage qui va bien avec. On débouche, on goûte, on compare. On savoure des perles rares dénichées par les uns, on redécouvre un terroir injustement passé de mode, on s’instruit, on affine son palais, on prend note des préférences… Et on partage un vrai moment de plaisir. L’Epinard n’a rien d’une beuverie, il tient plutôt du respectable exercice de dégustation conviviale. Pas besoin d’être connaisseur : comme à la Magik Factory ou dans nombre d’événements collaboratifs d’Epicentre, les débutants sont les bienvenus. Il suffit d’être équipé de papilles gustatives !

Vous êtes tenté ? Retenez que la séance a lieu le 20 de chaque mois (comme il se doit) vers les 18 heures. Sauf que la prochaine aura lieu le 26, pour cause de Belle Semaine. Après le Beaujolais, l’Auvergne, le Médoc et un été en rosés, on la joue « retour de vacances » en septembre avec le Languedoc, puis on file vers le sud des Côtes du Rhône avant d’aller faire le marché de Noël en Alsace et de finir l’année, comme il se doit, en Champagne. A la bonne vôtre !

5- Et tous les rendez-vous à venir…

Après l’Epi-tête et l’E-pinard, il y a encore de la place pour quelques jeux de mots sympas. Et donc, pour quelques rendez-vous encore plus sympas. Nous allons tenter d’en lancer une poignée supplémentaire. Alors c’est promis, dès que les habitudes seront prises, Épicentre Média vous racontera les Épilogues, les Epi-glottes, les Épiscopes… euh… Épi c’est tout pour l’instant !

0 Commentaires

Laisser un commentaire