Epi News

A partager à volonté…

CoCoShaker : la troisième promo arrive !

Ils veulent améliorer la vie des personnes dépendantes, malades ou défavorisées ou des pays en développement ; ils sont artistes, spécialistes du jeu, ingénieurs, entrepreneurs… Les sept nouveaux incubés de CoCoShaker font leur rentrée. Bienvenue !

Si vous êtes coworker récent ou pas coworker du tout, vous ne le savez peut-être pas encore : CoCoShaker est un incubateur social qui se niche dans notre tiers-lieu. Chaque année, il prend sous son aile une nouvelle promotion de cinq ou six porteurs de projets minutieusement sélectionnée par un jury consciencieux.

Profil des candidats : ils ont une idée pour améliorer le monde – ou un petit bout du monde – sur le plan social, sociétal ou environnemental et voudraient transformer cette idée en entreprise bien réelle. Pendant un an, les lauréats seront accompagnés par CoCoShaker, avec l’aide de mentors, d’experts, de personnalités inspirantes… mais aussi en profitant de l’environnement bienveillant, bouillonnant et plein d’opportunités de rencontres profitables qu’est Épicentre. En ce mois de février, nous accueillons la troisième promotion de cette belle aventure.

Nouveaux soutiens

Chaque année, la cérémonie d’accueil et de présentation de ces nouveaux entrepreneurs prend un peu plus d’importance, rassemble de nombreux soutiens de l’écosystème entrepreneurial, épicentrique et clermontois. Olivier Bianchi, maire et président de la Métropole, ainsi que Philippe Jusserand, délégué régional de la Caisse des Dépôts, tout nouveau partenaire de l’incubateur, se sont joints à ces soutiens.

Nous accueillons donc six nouveaux projets et sept nouveaux incubés-coworkers. Vous mourez d’envie de savoir sur quoi ils vont plancher ? Voici un petit aperçu :

  • Romain Thebaud et Denis Migniac : Pour faire face aux contraintes toujours plus lourdes que représentent la charge d’un proche en perte partielle d’autonomie, Eveille sera pensé comme un dispositif à domicile permettant de soulager les aidants grâce à un système simplifié de vidéo-communication.
  • Matthieu Achalme : Son projet 3S consiste à développer un service destiné à aider les patients atteints de maladies cardio-vasculaires à augmenter leur niveau d’activité physique quotidien et à acquérir de meilleures habitudes alimentaires.
  • Eugénie Degrutere : avec Les Paddocks, un centre équestre déjà existant, elle souhaite accompagner les personnes handicapées, en situation de souffrance sociale ou psychique, par la pratique d’une équitation adaptée et dans le cadre d’une prise en charge thérapeutique alternative.
  • Marine Peinchaud : Elle crée Électron libre, projet qui propose des ateliers artistiques au cœur des structures qui accompagnent des publics stigmatisés, pour (re)donner à chacun la possibilité de renouer avec sa capacité d’agir.
  • Damien Falkouska : Dans un monde où la liaison sociale est de plus en plus difficile, particulièrement dans les quartiers sensibles, Monsieur Damien développe des ateliers de cohésion en adaptant des jeux de société.
  • Yaurick Vandenberg : W²ec (Waste Water and Eco Citizen) veut être une société de labellisation spécialisée dans la gestion intégrée de la ressource en eau pour l’hôtellerie, dans des pays peu ou pas réglementés en la matière. Par ce biais, W²ex souhaite soutenir les populations locales par l’amélioration de leur cadre de vie, par une gestion plus concertée de la ressource en eau et par la création, au sein des hôtels, d’emplois plus qualifiés.

Et si vous voulez en savoir plus, vous aurez un an pour échanger avec eux, à l’occasion d’une pause au Comptoir, d’une Cobouffe du vendredi ou de nos nombreux événements conviviaux.

Texte et photos Marie-Pierre Demarty pour Epicentre Média

0 Commentaires

Laisser un commentaire