Evolution

Comment les initiatives autour d'Epicentre se réinventent suite à la pandémie

Pour Speech Volcanique, « La visio est une nouvelle manière de s’exprimer »

Speech Volcanique / Toastmasters est une association dynamique qui propose de s’entraîner à la prise de parole, de s’entraîner, de progresser sur ses discours, ses improvisations … le tout en collectif, et pour des usages personnels comme professionnels. Elle organisait – jusqu’à la fermeture temporaire – ses ateliers toutes les deux semaines à Epicentre, le lundi soir. Entretien avec Agnès Faye, sa présidente, sur la manière dont Speech Volcanique s’adapte et se réinvente en temps de confinement.

Comment se passaient les réunions avant le confinement ?

On avait une réunion tous les 15 jours à Epicentre, de 1h30 environ. Y sont présents les membres de l’association plus quelques invités, avec une moyenne de 15 participants. La réunion-type est organisée ainsi : on a un animateur de la soirée, des membres qui présentent des discours préparés, une personne qui sera un “meneur d’improvisation”, et enfin un “porteur de toast”, c’est-à-dire un petit apéritif autour d’un discours, comme la célébration d’une nouvelle, d’une situation vécue, d’un événement. On a aussi une partie évaluation très importante : celle des discours, des improvisations.

Lors du lancement de Speech Volcanique à Epicentre. L’association existe depuis 2017

Comment vous êtes-vous adaptés aux nouvelles conditions ?

On a la chance de faire partie d’un groupe international Toastmasters, qui avait déjà anticipé le confinement en proposant un regroupement sur des plateformes de visio. Toastmasters, c’est aussi un mode d’apprentissage et un grand nombre de ressources et d’outils disponibles sur leur site. Dès les premiers jours de confinement, on devait assister à un concours qui se déroulait à Lyon, et on a basculé directement sur de la visio.

Ensuite, on a proposé d’organiser toutes les réunions en visio. C’est une nouvelle manière de s’exprimer ! Toastmasters, c’est d’abord s’entraîner à parler en public. En visio, le public est là … mais en même temps il reste chez lui, donc c’est une expérience différente. On a vu que la majorité des personnes qui ont expérimenté Toastmasters en visio se “réajustent” : ça peut être plus difficile, ou plus facile, mais ce n’est pas vraiment comparable aux réunions en présentiel. On doit prendre en compte l’aspect technique, notamment l’organisateur de la réunion, en plus de la préparation de l’agenda.

On a la chance de faire partie d’un groupe international Toastmasters, qui avait déjà anticipé le confinement

Lundi 30 mars, la réunion se tient à 18h45. Tout le monde peut participer, qu’il soit membre de l’association ou non – il faut s’inscrire (gratuitement) sur le site de Speech Volcanique, ou sur Facebook.

Que peut-il se passer pour Toastmasters après l’épidémie ?

A la fin du confinement, on reviendra bien entendu aux réunions en présentiel. A voir dans quelle mesure on peut utiliser le numérique pour certains usages spécifiques, par exemple créer des événements ponctuels pour en faire profiter plusieurs clubs, à distance. Internet ne remplace pas le présentiel mais permet de toucher plus de monde, il faut l’utiliser dans cette optique.


Voir le site de Speech Volcanique pour s’inscrire aux réunions
Voir également le site international du réseau Toastmasters


Propos recueillis par Damien Caillard le 27 mars 2020

0 Commentaires

Laisser un commentaire