Interview Coconfinement

Les Coworkers sans le Coworking, comment ça se vit ?

ITV coconfinement – Théo Durand

Théo travaille chez Rurener, une association regroupant des communes à l’échelle européenne engagées dans la transition énergétique. Ce réseau de communes partage des ressources et des outils sur cette transition et pratique du lobbying à l’échelle de l’Europe. Il a découvert le coworking à Epicentre en décembre 2019, et a adopté le tiers-lieu comme base de travail – Rurener n’ayant pas de bureaux fixes.

Comment je vais ? Ca se passe bien. On s’organise avec ma compagne dans un petit appartement, où on doit s’organiser car nos rythmes sont différents. Ça me rappelle une traversée de l’Europe dans un Kangoo aménagé, pendant plusieurs mois entre 2018 et 2019, avec des jours entiers de pluie passés dans le véhicule : tu as du temps, tu ne sais pas quoi faire, et tu fais de l’introspection !

Le selfinement de Théo : bienvenue chez Rurener … en confinement

Comment je travaille ? Mon boulot s’est intensifié. Sur l’aspect dématérialisation, on travaillait avec Céline [Seince, coordinatrice de Rurener] déjà à distance. En revanche on se pose des questions pour les projets européens, qui impliquaient beaucoup d’événements … qui risquent de reprendre uniquement en septembre, tous en même temps !

En revanche, les “réunions techniques” mensuelles, avec nos partenaires locaux et européens, continuent. On essaye de faire avancer nos projets, au moins être prêts quand ça se décantera. Mais comme chaque pays met en place ses propres solutions de confinement, qui ne se feront pas de manière coordonnées, ça ne facilite pas les choses.

En plus, nous travaillons [principalement] avec les élus des intercommunalités. Et comme le second tour est reporté, voire les élections annulées pour les maires non élus, ça nous prive de certains interlocuteurs. Notamment pour engager les communes dans nos projets, les élus actuels ne pouvant pas toujours s’impliquer sans savoir si ils seront là demain. … et il n’y a plus trop d’élus [locaux] actuellement, en France !


Lire l’article : Rurener participe à l’indépendance énergétique de l’Europe


Et demain ? Je crois que cette expérience va servir. Beaucoup d’aspects de notre société, qu’on croyait immuables sont remis en cause. Quels sont les investissements d’avenir ? De quoi avons nous besoins ? Des questions que chacun doit se poser. Tu sais je pense à des amis qui ont acheté une maison. Endettés sur 25 ans ça ne leur posait pas de problème, car ils étaient bien dans leur CDI et que la machine économique tournait. Maintenant au chômage avec des ressources menacées, ils n’ont aucune idée de comment s’en sortir si la situation ne revient pas normale, comme avant. Mais le sera t-elle ?

Que peut-on faire ? Soit “rien” car ça sera pire demain, soit agir en capitalisant sur l’expérience acquise. En fait, je suis plutôt optimiste ! J’ai vu que certains maires étaient déjà bien organisés, avec des stocks antérieurs de masques par exemple, ou qui avaient pris le temps d’appeler directement des personnes isolées chez elles – ça fonctionne dans des petites communes. Le maire peut faire le lien entre les gens, notamment quand l’habitat est dispersé.

La capacité organisationnelle des territoires ruraux est démontrée pour moi. En plus, l’Europe commence à reprendre la main, par exemple en dirigeant des malades de zones touchées vers des zones épargnées. Quant aux programmes européens, un tiers des financements européens vont aller sur la transition écologique ! 1000 milliards d’euros sur 10 ans sont déjà actés, et ça date d’avant la crise. A voir si ça va bouger et comment : en tous cas, du point de vue de Rurener, on double ou triple les objectifs environnementaux. Ce n’est pas toujours suffisant, mais c’est déjà très encourageant !

Ces crises me renforcent personnellement dans la conviction écologique sur la résilience des territoires ruraux, et que je ne travaille pas pour rien, loin de là.


Pour en savoir plus : le site de Rurener


Interview Zoom du 9 avril 2020 – par Damien Caillard

0 Commentaires

Laisser un commentaire