Analyse

L'actualité, l'économie et la société vues par nos Coworkers

« L’équilibre entre économie et humanisme est au coeur de la logique de Gaël Giraud » par Pierre Gérard

Pierre, entrepreneur, coworker et membre du C.A. d’Epicentre, est un des piliers du TEDxClermont : il y est “coach” depuis plusieurs années, et a accompagné de nombreux speakers. Avec Lionel Faucher – porteur de la licence TEDxClermont – ils ont organisé et animé jeudi 9 avril un échange en ligne avec Gaël Giraud, jésuite, ancien directeur de l’Agence Française de Développement [AFD] et spécialiste des relations entre économie et écologie.

Connaissais-tu Gaël Giraud auparavant ?

Je suis ses travaux depuis longtemps, j’aime bien son approche – son interview Thinkerview m’a fait me rendre compte que je suis proche de sa vision du monde : l’équilibre entre économie et humanisme est au cœur de la logique de Gaël Giraud ! Est-ce que l’économie est utile pour l’épanouissement des humains ? C’est fondamental pour moi.

Ma formation de base est ancrée sur les sciences de la vie. Je ne peux pas juger dans l’absolu la qualité de l’économiste. En revanche, le parcours de Gaël, comme celui de chef économiste à l’Agence Française de Développement, son poste de directeur de recherche au CNRS renforce sa crédibilité.

Je suis aussi Cécile Renouard qui a fondé la Campus de la Transition à Forges (Seine-et-Marne). Ces deux économistes ont en référence la doctrine sociale de l’Eglise à laquelle je suis sensible depuis longtemps. Quand j’écoute Gaël, je sais d’où il parle, c’est cohérent avec les croyances qu’il affiche ! Et c’est aussi fondé sur une vraie approche scientifique.

Comment s’est passée l’organisation de ce TEDxConversation ?

Je savais que Gaël était au cœur d’une année un peu particulière à Dublin, liée à son attachement à la Compagnie de Jésus comme jésuite. . Dimanche 29 mars, je l’avais écouté sur France Inter. Je n’ai pas trouvé l’échange qualitatif. Il ne lui permettait pas de développer les idées. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire !

L’équilibre entre économie et humanisme est au coeur de la logique de Gaël Giraud

Je savais que Lionel [Faucher], était en train de monter des événements rassemblant des TEDx francophones en cette période de confinement. On en a parlé et j’ai pu joindre Gaël en le convaincant de participer. Je me suis occupé de la préparation éditoriale de l’interview, Lionel se chargeant de la technique et du relationnel avec les TEDx francophones – avec l’appui de l’équipe cœur de TEDxClermont.

De mon côté, je me suis amusé à transformer mon bureau en petit studio télé : les lettres de TEDx posées sur des planches et des tabourets. Trois kakemonos pour cacher mes étagères et deux draps blancs  … cela m’a beaucoup amusé pour l’exercice de créativité.

Le bureau de Pierre, en cours d’aménagement en studio podcast vidéo TEDx.

En pratique, malgré un « dérisquage » le plus complet possible, nous avons eu des problèmes techniques de connexion au tout début de la captation. Cela m’a m’a appris à préparer un texte à lire, ou une solution de repli “au cas où” il y ait un souci de vidéo. En revanche, pour la diffusion après l’événement, le podcast audio nous semble plus intéressant. Il a aussi l’avantage d’être plus économe en bande passante. Enfin, je suis en train de reprendre le texte de l’échange.

Au final, les auditeurs auront l’accès à la vidéo du live Facebook [commencer à 10 minutes pour éviter les problèmes techniques], l’audio sur Soundcloud et l’article quand j’aurais fini de reprendre les textes – et de voir quel format marchera le mieux.

Pour la diffusion après l’événement, le podcast audio nous semble plus intéressant.

Pour le direct, c’est difficile de trouver un bon outil. C’était fluide sur Facebook, mais très variable sur l’outil que nous avons choisi [Crowdcast]. On sait que cela génère des frustrations côté auditeurs ! Pour les autres TEDxConversations, le principal est que le message se diffuse proprement, quelle que soit la plateforme. C’est une question d’expérience utilisateur.

Que retiens-tu de l’échange avec Gaël ?

D’abord, que la crise sanitaire était prévisible, annoncée, mais pas entendue. Ensuite, la prévalence de la santé. Quel que soit l’endroit dans le monde, la santé l’a “emporté” sur l’économie. Du côté économique, c’est une crise atypique, qui touche l’offre ET la demande – ce qui veut dire qu’il faudra, pour redémarrer, utiliser investissement ET consommation. Smith et Keynes devront agir ensemble. Contrairement aux crises précédentes, la crise n’est pas due à des bulles financières qui éclatent. [Par conséquent], de nouvelles façons de faire doivent émerger. J’ai [d’ailleurs] retrouvé certaines pistes [que Gaël] proposait le 9 avril, elles ont été reprises dans le discours du Président de la République, le 13 avril.

C’est une crise atypique, qui touche l’offre ET la demande - ce qui veut dire qu’il faudra, pour redémarrer, utiliser investissement ET consommation

Si on avait été mieux préparés, le confinement n’aurait pas été si important et n’aurait pas tant impacté l’économie. La gestion sanitaire est fondamentale, les hôpitaux doivent [fonctionner], et je trouve cela extraordinaire qu’ils arrivent à “tenir” malgré tous ces budgets coupés depuis tant d’années. Il nous faut mener une réflexion de fond avec de nouvelles perspectives : la santé, l’éducation, la justice, la protection des biens et des personnes sont des domaines régaliens. L’alimentation également ! Heureusement la France a une belle surface agricole utile. On a 30 millions d’hectares de terres cultivables, de l’eau et un climat tempéré. La Chine a beaucoup moins de terres arables, proportionnellement à la population.

Capture d’écran du flux Facebook, Pierre à gauche, Gaël au centre et Audrey Mesmin de TEDxTours à droite.

Au final, un certain nombre d’idéologies fondées sur la globalisation seront remises en cause. Mais, en sous-jacent, relocaliser ne consiste surtout pas à rentrer dans du protectionnisme classique, ce protectionnisme qui avait a amené à la première guerre mondiale. On est plutôt dans de la relocalisation économique, mais avec la poursuite des échanges culturels, humains, et de la coordination entre les pays.

Un certain nombre d’idéologies fondées sur la globalisation seront remises en cause

A court terme, il faut porter les masques. Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement n’insiste pas davantage là dessus ! A part le manque de stocks … l’autre point étant le dépistage systématique, et là aussi il faut qu’on ait la capacité en volume de le faire. J’irais volontiers me faire tester pour voir si je suis immunisé ou pas, je dois savoir si je suis potentiellement porteur.

Et qu’est ce qui t’inspire pour demain ?

Je n’ai pas envie de reconstruire le monde d’hier, celui où on est en train de surexploiter la Terre, de brûler nos réserves, et de creuser les inégalités. Le système de demain devra être très attentif aux humains, et viser la diminution des inégalités. On voit aujourd’hui que ce sont les moins privilégiés qui continuent à travailler, et d’autres, comme moi, sont plus confortables.

Au niveau local, ça m’incite à travailler sur la transition écologique des organisations. Cela mêle exploration et exploitation – il s’agit de tracer de nouvelles pistes, mais aussi les rendre concrètes. J’aime quand on mélange des gens comme moi, des explorateurs, et des « makers”. J’ai appris cela de Michel Chaux, ancien de chez Michelin : un explorateur pour ouvrir les voies, un exploitant pour en sécuriser l’usage.

Au niveau local, ça m’incite à travailler sur la transition écologique des organisations.

Et ça, ça ne peut se faire que avec une autre logique intégrant le biomimétisme et la permaculture humaine. Je me réfère souvent aux 12 principes de la permaculture humaine – par exemple le numéro 7, “partir de l’ensemble pour arriver au détail”, autrement dit “penser global, agir local”

D’autres TEDxConversation sont-ils prévus prochainement ?

Il y a eu une deuxième conversation sur “prospective et biomimétisme” avec Tarik Chekchak samedi dernier. Le 22 avril à 20h15, est prévu l’intervention de Mathieu Baudin, directeur de l’Institut des Futurs Souhaitables sur la prospective. D’autres échanges sont prévus sur les virus, et sur la manière de s’inspirer des sociétés traditionnelles. Les organisateurs de TEDx francophones veulent traiter des sujets proches des préoccupations de la période actuelle.


Pour voir l’intervention de Gaël Giraud animée par Pierre :
la vidéo du live Facebook (commencer à 10 minutes pour éviter les problèmes techniques)
le podcast audio sur Soundcloud

Et pour être tenu au courant des prochains TEDxConversation :
inscrivez-vous à la newsletter TEDxClermont


Propos recueillis par Damien Caillard le 14 avril 2020

0 Commentaires

Laisser un commentaire