Bienvenue à Epicentre Factory Brioude

Projet de tiers-lieu

Vous habitez Brioude ou le Brivadois, ou vous y êtes attaché ?
Vous souhaitez participer au développement de votre territoire ?
Vous voulez construire des projets à plusieurs, de manière ouverte et concrète ?

Un projet de tiers-lieu est lancé à Brioude, et une première étude a lieu sur la période janvier-avril 2018.
Il s’agit de réfléchir à la manière dont un lieu de travail et de créativité partagée peut être aménagé sur le territoire.
Cette réflexion se fait au sein d’une petite communauté bénévole ouverte à tous (dix à quinze personnes),  à travers trois réunions dédiées à l’émergence de besoins et de solutions concrètes.

>> Venez nous rejoindre ! <<

Pendant toute la période de cette étude, vous trouverez sur cette page web toutes les informations pratiques nécessaires (cliquez sur les liens pour accéder aux chapitres concernés):

  • Où et quand se déroulent les réunions ?
  • Comment aller plus loin ?
  • Quelle va être l’utilisation des résultats ?
  • Comment le projet avance-t-il jusqu’à présent ?
  • Au fait, qu’est-ce qu’un tiers-lieu ?
  • Nous contacter pour d’autres questions

  • N’hésitez pas à la partager auprès de vos connaissances qui pourraient être intéressées par le projet, elles seront les bienvenues !

    Où et quand se déroulent les réunions ?

    Un lieu existe en tant que cadre au projet : l’espace de coworking de l’entreprise POBRun situé rue Jules Vallès à Brioude (derrière le magasin Lidl), au premier étage. C’est là que se déroulent les réunions sur Brioude.

    Chaque réunion a lieu de 12h à 14h30. Un repas simple (type pizza) et des boissons sans alcool sont offertes aux participants. Les réunions sont animées par des représentants d’Epicentre, espace de coworking clermontois qui souhaite faciliter l’émergence de tiers-lieux en Auvergne.

    Une réunion exceptionnelle est également organisée à Epicentre pour les Brivadois travaillant à Clermont en semaine. Elle aura lieu le 22 mars de 18h à 20h.

    Voici le calendrier des réunions prévues :

    Comment aller plus loin ?

    Vous avez participé à une ou plusieurs réunions d’idéation ? Voici un petit formulaire pour recueillir votre opinion sur le process, les usages et les engagements. Ils nous permettront de mieux définir la phase suivante de lancement du tiers-lieu.

    Merci beaucoup pour votre participation !

    Comment les résultats vont-ils être utilisés ?

    Les trois réunions sont « débriefées ». Les objectifs sont triples :

  • Constituer une « communauté » qui sera au centre de l’élaboration du projet de tiers-lieu. La clé est que cette communauté – d’une dizaine de personnes, idéalement – soit attachée au territoire, variée et impliquée dans le projet ;
  • Déterminer les besoins exprimés par la communauté : quelles sont ses attentes par rapport au territoire ? Lesquels de ces besoins pourraient être incarnés dans le lieu (en projet ou existant) ?
  • Quelle « solution » pratique pourrait être réalisée à court terme ? Fonctionnalités, organisation, accueil, tarif, publics concernés, animation, événements, gouvernance, modèle économique …
  • L’idée est donc de co-construire le tiers-lieu sur le papier, avec la première communauté. Une recommandation opérationnelle sera alors transmise par les accompagnants d’Epicentre au porteur du projet, qui pourra prendre une décision d’investissement en conscience.

    Les compte-rendus des réunions de la communauté sont bien sûr partagés de manière très large, sur cette page notamment. En revanche, la recommandation opérationnelle sera destinée uniquement au porteur de projet.

    Comment le projet avance-t-il jusqu’à présent ?

    Une spécificité du projet à Brioude est qu’un lieu existe déjà, équipé et fonctionnel : le premier étage du bâtiment de l’entreprise POBRun, imaginé comme un espace de co-working. Mais comme ce lieu n’abrite encore aucun utilisateur, Epicentre a proposé d’accompagner une réflexion pour constituer une première communauté d’usagers.

    Premier atelier sur le projet de tiers-lieu, au sein des locaux de POBRun

    La première réunion a donc eu lieu le lundi 22 janvier, au sein des locaux de POBRun, en présence d’une quinzaine de Brivadois. Après une introduction sur le projet et sa méthodologie, et une visite des locaux, trois groupes de travail ont été constitués et ont planché en parallèle sur les besoins pour l’écosystème brivadois. Ils ont ensuite « pitché », c’est à dire présenté de manière croisée les différents besoins évoqués, avec un jeu de questions/réponses de l’assistance.

    Quatre catégories de besoins ont émergé de cette réunion :

    1. dynamiques de flux / positionnement dans la métropole ;
    2. échange, construction et expérimentation apolitique sur la qualité de vie ;
    3. compétences : formations et prestas liées aux besoins des entreprises ;
    4. communication, travail sur le message et les formats.

    Ces besoins seront la base de travail pour les deux prochaines réunions à Brioude, ainsi que la réunion à Clermont (voir l’agenda). Ces réunions seront en effet consacrées à l’élaboration de la « solution », à savoir comment un ou plusieurs des besoins exprimés peuvent-ils être concrétisés dans le lieu existant – avec éventualité d’aménagement ou de modification marginale.

    Au fait, qu’est-ce qu’un tiers-lieu ?

    Un tiers-lieu est un espace physique de travail partagé et collaboratif :

  • partagé dans le sens où les utilisateurs peuvent venir y travailler individuellement (souvent en open space, où les moyens – locaux, imprimante, cuisine, wi-fi … – sont mis en commun)
  • collaboratif dans le sens où de nombreux projets créés par plusieurs utilisateurs peuvent émerger. Et ce sont souvent des projets de territoire !
  • C’est pourquoi un tiers-lieu fonctionne souvent sur le mode communautaire, où plusieurs travailleurs – souvent indépendants à la base, télétravailleurs, ou au sein de toutes petites structures – se regroupent pour imaginer, créer et faire vivre un lieu à leur image, duquel émergeront des projets qui dépasseront la somme des individualités.

    Une partie de la communauté d’utilisateurs d’Epicentre. Et pourtant, c’est un lieu de travail !

    L’approche d’Epicentre Factory consiste justement à favoriser l’émergence de tiers-lieux de territoire par les communautés, qu’elles pré-existent où qu’elles se constituent pour l’occasion. Nous sommes très attachés à l’Auvergne et sommes convaincus que les tiers-lieux peuvent être des outils formidables de dynamisation de la créativité, de l’entrepreneuriat et de l’innovation pour les territoires. A une condition : qu’ils reposent sur les besoins et l’implication d’une communauté d’utilisateurs, variés et engagés.

    D’où notre travail préparatoire sous la forme de réunion d’idéation pour fédérer cette communauté autour du projet, et pour en faire émerger les besoins et une solution réalisable sur le territoire.

    ***

    Voici une description très vivante d’un tiers-lieu, par Antoine Burret (in Tiers-lieux, et plus si affinités, édition FYP 2015). Il met en avant la variété des participants, des expériences et des approches, toutes convergentes pour faire émerger une solution servant un bien commun :

    « Des gens de tous métiers, de toutes disciplines, de toutes organisations s’y étaient rendus. Le milieu associatif côtoyait le monde de l’entrepreneuriat, de l’administration, de la politique, des journalistes, des universitaires … Les participants venaient de territoires différents : leurs compréhension des problématiques divergeait selon les métiers, les responsabilités, les enjeux locaux  auxquels ils étaient confrontés. La conjoncture économique, écologique, technologique et sociale remettait en question les assises structurelles de chacun. Les participants subissaient quotidiennement un bouleversement profond de leurs modes de fonctionnement : les entrepreneurs de voyaient obligés de repenser leurs modèles économiques ; les élus réévaluaient leurs rôles auprès des citoyens ; les associations redessinaient leurs périmètres d’action ; les étudiants ne pouvaient qu’essayer de créer leurs propres emplois. Il y avait un intérêt commun à s »engager dans une exploration collective des nouvelles voies promises par le numérique, mais il fallait dépasser la discussion. »

    Nous contacter

    Si vous avez des questions auxquelles cette page ne répond pas, vous pouvez contacter Epicentre par mail, nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans les meilleurs délais !